Sauvage Vacance : sortie d’album !

Les 180 éditions limitées* de l’album Sauvage Vacance sont dans les cartons !

IMG_0354

 

Pour commander :

Envoyer vos noms, prénom, adresse, message d’amour + 1 chèque de 14€ à :

Venus Vinaigre Union – 16 rue Gabriel Marc – 63300 Thiers

 

* Musiques et textes : Léa Monteix & Fabien Gaston Rimbaud
Musiciens invités : David Codina i Bosch, Richard Comte
—-
Mix : Rémy Gonin
Mastering : Richard Comte
Conception – Design : Elise Gabriel
Graphisme : Jeanne Monteix
Impression : Durolle Emballages
Production : Gaëlle Jeannard
Pliage : Nos mimines appliquées

 

« Sauvage Vacance » est un nouveau répertoire de PoulainJars, consacré à une expérience singulière aux multiples facettes, à une aventure contemporaine au sein d’une ville actuelle, unique, exceptionnelle, belle, moche, banale, sinistrée, etc., où quelque 13000 habitants évoluent, dans les années 2015 : Thiers, dans le Puy-de-Dôme.

D’abord résidence de territoire, avec une démarche d’ancrage dans la ville, donc de rencontres avec les Thiernois (enfants, associations, commerçants, touristes, passants..), Sauvage Vacance est imprégné des paysages, de l’histoire, du tissu économique… et plus largement de tout ce qui fait Thiers, prenant initialement la forme d’un corpus de « chants », de pièces performatives poétiques et musicales, mais aussi d’oeuvres plastiques et littéraires (petite librairie Sauvage) grâce aux artistes invités par l’association à porter un autre regard sur la ville.

C’est au cours de ce temps d’immersion que PoulainJars a écrit les textes de ce nouveau répertoire, composé sa musique, pensé en partie sa nature performative et ses éléments scénographiques, enregistré les sons composant l’environnement sonore d’usines thiernoises…

Porté par Léa Monteix et Fabien Rimbaud, avec David Codina-Bosch et Richard Comte, « Sauvage Vacance » est un concert-récital, un cabaret contemporain aux formes s’apparentant à un rock aussi fou qu’organique, tout à la fois artisanal, punk, psychédélique, ironique et, pour couronner le tout, sensible. Posant un regard aussi libre que concerné, en forme d’hommage à la ville de Thiers, et à travers elle, à de nombreuses autres cités industrielles, ce répertoire est envisagé comme un poème composé de plusieurs Chants, touchant davantage à l’universalité qu’au manteau touristique du sujet. Cette série de pièces poétiques aborde par différents angles, et par un travail réciproque de la musique et du texte, la poésie de cette cité singulièrement insignifiante, qui en dit long sur la vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s